EU launches open science cloud to take research data across borders, disciplines

Publié le 21 avril 2016, par Thérèse Hameau

The EU has outlined its plans for a European Open Science Cloud that will bring together existing infrastructures and open up scientific data across disciplines and across Member States.

‘Science today is about collaboration,’ Carlos Moedas, European Commissioner for Research, Science and Innovation, said during a press briefing on 19 April. ‘What’s the raw material for that collaboration ? In my view that raw material is data.

‘Most of the data today is locked in literature, is locked in papers, and we have to unlock that data.’

It is part of a drive for open science championed by Commissioner Moedas under his Open Science, Open Innovation and Open to the World agenda.

While researchers can request to opt out if the data they are generating is commercially sensitive or raises privacy or national security concerns, the idea is to make all data resulting from Horizon 2020 grants open access as the default position starting in 2017, according to the principle ’as open as possible, as closed as needed’.

The first step in setting up the European Open Science Cloud is a call for proposals on how it can make research data and results available across existing infrastructures.

...


Le communiqué de la Commission européenne en français : Initiative européenne sur l’informatique en nuage : donner à l’Europe un rôle de chef de file au niveau mondial dans l’économie des données

L’Europe est le plus grand producteur de données scientifiques dans le monde, mais les infrastructures sont insuffisantes et trop fragmentées pour permettre de bénéficier de tout le potentiel de ces mégadonnées. En développant et en interconnectant les infrastructures de recherche existantes, la Commission entend créer un nouveau nuage ouvert européen au service de la science, qui offrira au 1,7 million de chercheurs et aux 70 millions de professionnels dans les secteurs scientifique et technologique de l’UE un environnement virtuel leur permettant de stocker, de partager et de réutiliser leurs données dans toutes les disciplines et par-delà les frontières. Il s’appuiera sur l’infrastructure européenne de données, déployant les réseaux à haut débit, les installations de stockage à grande échelle et la capacité de calcul intensif nécessaires pour permettre, de manière efficace, d’accéder aux énormes séries de données stockées dans le nuage et de les traiter. Grâce à cette infrastructure de classe mondiale, l’Europe participera à la course mondiale au calcul à haute performance, conformément à son potentiel économique et à son potentiel de connaissances.

...


L’information