Donner un nouveau souffle aux sciences participatives

Le Monde Science et Techno | Mélanie Dulong de Rosnay, Marc Lipinski | 14 avril 2014

Publié le 17 avril 2014, par Thérèse Hameau

Extraits de l’article

La France fait encore partie – mais pour combien de temps, vu les orientations budgétaires adoptées ? – des principaux pays producteurs de connaissances. Son système éducatif génère des créateurs de jeux vidéo mondialement appréciés. Avec Etalab (http://www.etalab.gouv.fr/), elle dispose d’un service officiel pour promouvoir l’ouverture et la réutilisation des données publiques.

Le contexte paraît propice au développement de dispositifs de recherche participative. Une instance pluridisciplinaire devrait être rapidement mise en place avec pour objectifs de faciliter la constitution de jeux de données publiques par tout groupe de personnes intéressées, mais aussi l’accès aux données issues des recherches financées publiquement, en multipliant les approches les plus innovantes pour rendre ces données scientifiques interopérables, visuellement compréhensibles et réutilisables aussi bien par d’autres chercheurs que par des amateurs éclairés.

Qu’elle soit adjointe à Etalab, à l’Agence nationale de la recherche ou à un organisme de recherche généraliste comme le CNRS, cette instance aux compétences transversales aura pour mission de faire interagir les établissements de recherche, les ministères, les agences, les acteurs du numérique et toute organisation engagée dans la promotion des sciences participatives.

L’article