Editorial

Publié le 21 novembre 2012

Accroitre les connaissances sur les données de la recherche, sensibiliser à leur importance et favoriser la réflexion autour des problématiques qui y sont liées.

Les dernières décennies ont vu l’explosion, à l’échelle mondiale, des données numériques produites par les chercheurs dans de nombreuses disciplines scientifiques. Pour faire face à ce déluge de données, les institutions de recherche ainsi que leurs tutelles doivent relever des défis de plusieurs ordres : organisationnel, normatif, juridique, technologique et financier. Pour y répondre, l’évolution des métiers et des compétences est un facteur-clé ; elle touche tous les acteurs de la recherche, tant les chercheurs que les informaticiens et les professionnels de l’IST.

La définition de politiques ou de moyens à mettre en œuvre pour la gestion ou le partage des données suppose de traiter différents aspects :

  • déterminer les rôles des acteurs ;
  • fédérer les moyens et les compétences ;
  • avoir des financements dédiés sur le long terme ;
  • former les chercheurs et les professionnels de l’information ;
  • mettre en place des infrastructures ;
  • développer ou appliquer des normes — au niveau des ressources (les métadonnées) et des structures — pour permettre notamment un dialogue entre les réservoirs de stockage ;
  • identifier la ressource de manière univoque ;
  • concevoir un cadre pour la validation des données ;
  • définir la propriété des données de recherche et la responsabilité des chercheurs ;
  • prendre en compte les activités liées aux données dans l’évaluation des chercheurs.

Ces actions s’inscrivent dans un mouvement qui dépasse largement le cadre national. La Commission européenne a publié en juillet 2012 des recommandations relatives à l’accès aux informations scientifiques et à leur conservation. Si les publications scientifiques gardent une place de choix dans ce texte, les données de la recherche ne sont pas oubliées. Ainsi, la Commission préconise « de définir des politiques claires en matière de diffusion des données de la recherche financée par des fonds publics et de libre accès à ces dernières. » Elle demande « de veiller :

  • à ce que les données de la recherche financée par des fonds publics deviennent accessibles, utilisables et réutilisables par le public au moyen d’infrastructures électroniques. (…),
  • à ce que les ensembles de données soient facilement identifiables et puissent être liés à d’autres ensembles de données et publications (…),
  • à ce que les organismes chargés de gérer le financement public de la recherche et les établissements universitaires bénéficiaires de financements publics contribuent à la mise en œuvre des politiques nationales en mettant en place des mécanismes permettant le partage de données de la recherche et le récompensant,
  • à ce que les programmes d’études approfondies visant à former des nouveaux profils professionnels dans le domaine des technologies de traitement des données soient promus et/ou mis en œuvre ; »

Avec le soutien du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, l’Inist-Cnrs a développé une plateforme d’information et de veille sur les données de la recherche. Ses objectifs sont d’accroitre les connaissances sur les données de la recherche, de sensibiliser à leur importance et de favoriser la réflexion autour des problématiques qui y sont liées.
Il s’adresse aux acteurs impliqués dans le processus depuis la création de données jusqu’à leur mise en ligne, leur exploitation, leur réutilisation et leur conservation.
Les informations sont accessibles par les rubriques ou le nuage de tags. Un fil RSS permet d’être alerté sur les nouveautés.

Cet outil est aussi le vôtre : aussi n’hésitez pas à nous faire part de vos remarques !

L’équipe éditoriale