Les nouvelles frontières numériques des sciences

Yannick Maignien, Directeur du TGE Adonis , le 9 décembre 2009

Publié le 8 juin 2012, par Thérèse Hameau

...

L’enjeu du Web de données

L’enjeu est maintenant celui du Web de données (Web of data). Approfondissement et complexification des formes précédentes du Web, c’est un saut quantitatif et qualitatif sans précédent, aux conséquences socio-économiques encore largement insoupçonnées.

Pour l’heure, la révolution des données est sur le terrain scientifique. Chercheurs, étudiants et enseignants sont avides de documents numériques, textes, bases de données, iconographies, cartes, etc, afin de faire converger les usages documentaires. Mais HTML , même généralisé à XML est incapable de dépasser la « barrière documentaire » héritée des siècles analogiques passés. Au regard des pouvoirs de communication du Web, les données sont comme « verrouillées » dans les bases relationnelles.

Dans la création de connaissances, les données elles-mêmes se démultiplient de façon exponentielle : capteurs, sondes, simulateurs, camera, systèmes d’observations automatisés et processus de calculs accumulent des données non maîtrisables à l’échelle cognitive humaine. Dans les sciences sociales, la production, l’interaction des informations par les agents eux-mêmes sont sans limites, bousculant les frontières entre privé et public. Les communautés virtuelles sont engagées dans des processus illimités d’enrichissement et de traitement de données de grande masse (génétique, médicale, climatique, écologique, économique, etc.).

Ce sont enfin les objets ou machines porteurs d’informations, y compris de la vie quotidienne, qui pourront produire et échanger automatiquement des données en masse (RFID) .

...

L’éditorial