Science ouverte : la France rejoint GO FAIR en tant que co-fondatrice

Publié le 15 janvier 2018, par Thérèse Hameau

Afin d’avancer vers la réalisation de l’European Open Science Cloud (EOSC), l’Allemagne et les Pays-Bas ont mis en place un bureau international pour soutenir l’initiative GO FAIR. La France les rejoint et contribuera également à ce bureau international d’appui et de coordination (GOFAIR International Support and Coordination Office - GFISCO).

Objectif de GO FAIR : ouvrir progressivement les données de la recherche existantes au sein des institutions scientifiques et académiques dans tous les domaines de la recherche et au-delà des frontières nationales.
Il constitue ainsi un tremplin vers la réalisation de l’Open Science Cloud européen. L’EOSC vise à fournir une plate-forme ouverte pour l’échange de données de recherche et qui reliera les chercheurs à travers l’Europe. L’EOSC permettra l’utilisation et la réutilisation des résultats de la recherche et des données, ce qui profitera non seulement à la science, mais aussi à l’industrie et à la société.

Rôle du nouveau bureau international d’appui et de coordination de l’initiative GO FAIR (GFISCO)

  • Aider les réseaux de mise en œuvre d’infrastructure numériques,
  • Soutenir la recherche et les communautés dans leurs efforts pour fournir des données et des services FAIR.
  • Les ministères de la recherche allemand, néerlandais et français apportent chacun une contribution financière au bureau international d’appui et de coordination.

...

Le communiqué de presse